Devenir Contrôleur de maintenance navale de la douane

432 votes : 4.4
Les passionnés de mécanique qui ont également un goût affirmé pour le maintien des règles, l'honnêteté et la rigueur peuvent présenter le concours de Contrôleur en maintenance navale de la douane. Ce métier qui allie travail au service des douanes françaises et maintenance de la flotte utilisée par la douane, est un métier passionnant qui ne connait pas la routine.
 

Qu'est-ce qu'un Contrôleur en maintenance navale de la douane ?



Le contrôleur spécialisé en maintenance navale de la douane joue un rôle clé pour le bon fonctionnement de toute la flotte des douanes françaises. Il doit donc veiller à l'entretien et aux réparations des bâtiments de la flotte, mais aussi entretenir cette flotte de façon préventive pour éviter tout risque de panne. Ses missions vont nécessiter de grandes compétences techniques ainsi que beaucoup de sérieux et de patience pour ce qui est des qualités requises.

Le métier de Contrôleur en maintenance navale de la douane nécessite une très bonne condition physique et il faut être prêt à intervenir les week-ends et jours fériés en cas d'avarie ou de panne majeure.

Le Contrôleur des douanes et droits indirects qui a choisi la spécialité maintenance navale est un fonctionnaire (fonction publique d'État) de la catégorie B, relevant de la branche Surveillance.

L'entretien ainsi que la maintenance générale porte sur les embarcations maritimes et fluviales de la DGDDI (Direction Générale des Douanes et Droits Indirects), laquelle relève du Ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance. Le Contrôleur en maintenance navale de la douane pourra opérer sur la flotte navale en activité, en métropole et en Outre-mer.

Pour être recruté en tant que contrôleur des douanes, spécialité mécanicien naval, le candidat devra tout d'abord passer un concours externe ou interne (selon sa situation actuelle).
Le concours externe est ouvert à tous les candidats qui pourront justifier d'une excellente condition physique. Ils peuvent être issus de la formation initiale, en situation de reconversion professionnelle ou encore demandeurs d'emploi.

Le concours devra être bien préparé en amont pour mettre toutes les chances de réussite de votre côté. Une fois admis, le candidat est alors Contrôleur stagiaire pendant un an tandis qu'il suit une formation théorique en école puis pratique sur le terrain. S'il valide son année et réussit les contrôles de connaissance, il peut alors être titularisé en devenant contrôleur des douanes et droits indirects de deuxième classe.

Ce métier très intéressant est aussi un métier évolutif, puisque le Contrôleur peut ensuite monter en grade et voir sa rémunération réévaluée selon la grille indiciaire des salaires.
  contrôleur spécialisé en maintenance navale de la douane

Les missions du Contrôleur en maintenance navale de la douane

 

Que fait le Contrôleur en maintenance navale des douanes ?

 
Il exerce ses principales missions à bord d'une vedette ou d'un patrouilleur, soit à l'atelier naval national situé à La Rochelle.
 
- Missions « à bord » :
 
Le Contrôleur en maintenance navale des douanes sera amené à travailler, à bord d'une vedette (Vedette de Surveillance Rapprochée (VSR) ou Vedette Garde-côtes (VGC) ou à bord d'un patrouilleur Garde-côte. Le patrouilleur des douanes peut travailler dans les eaux métropolitaines, mais aussi en Outre-mer.
 
Ses missions consistent à entretenir le matériel (maintenance générale, mais aussi opérations de prévention pour éviter les pannes). Ce matériel pourra varier et la maintenance peut donc porter sur des moteurs de propulsion, des groupes électrogènes, des groupes de climatisation…
 
Il va également contrôler le bon fonctionnement des auxiliaires de machines et coques : par exemple, les hydrophores, les pompes, etc.
 
Il passe au crible régulièrement tous les équipements électriques et mécaniques qu'il rencontre à bord des vedettes et des patrouilleurs et il assure le suivi des paramètres. S'il a les compétences requises, il en profite pour assurer les réparations de son ressort, sinon il les notifiera pour que la personne compétente soit sur les lieux sans délai.
 
Il est également chargé de mettre à jour les documents de bord sur différents supports (papier, informatique) et il met à jour les plans.
 
Lorsqu'il est prévu des activités de visites et contrôles douaniers à bord des navires, il participe à la préparation de ces visites. Ce Marin des Douanes est aussi missionné pour élaborer des programmes pour la mise en place des opérations de maintenance.
 
Avec quelques années d'expérience professionnelle, il pourra assurer spécifiquement l'encadrement pour tout le service machine.
 
- Mission à terre à l'atelier naval – La Rochelle
 
S'il exerce à l'atelier naval de La Rochelle, le Contrôleur en maintenance navale de la douane, y assure les missions de chef d'atelier ou de mécanicien.
 
Ses missions sont la maintenance et / ou la réparation, mais aussi des travaux de remotorisation ou encore de mise en service selon ce que lui demande sa hiérarchie.
 
Au niveau de son évolution, il pourra, avec quelques années d'expérience, devenir responsable de la structure.
 

La flotte de la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects

 
Objectifs
 
Rattachée au ministère de l’Économie, des finances et de la relance, la DGDDI (Direction Générale des Douanes et Droits Indirects) s'occupe de diverses activités essentielles, notamment :
 
  • Lutter contre la fraude ;
  • Dédouaner les marchandises ;
  • Protéger le consommateur ;
  • Élaborer des statistiques en lien avec le commerce extérieur ;
  • Etc.
 
 
Moyens
 
La direction des douanes dispose, pour mener à bien ses missions, de moyens terrestres et maritimes selon le type de missions et le lieu de leur déroulement.
 
Les moyens maritimes sont constitués de :
 
  • Patrouilleurs garde-côtes,
  • Vedettes garde-côtes pouvant intervenir rapidement jusqu'à 24 miles des côtes ;
  • Vedettes de surveillance rapprochée dont la longueur peut aller de 10 à 14 mètres et dont l'objectif est la surveillance du littoral et l'approche de celui-ci jusqu'à 24 miles ;
  • Pneumatiques ;
  • Bateaux-écoles pour former les marins.
 
Également utiles pour les opérations de la douane maritime, on pourra mentionner les moyens aériens qui viennent en renfort de la flotte pour certaines opérations (avions et hélicoptères de la douane maritime).
  Que fait le Contrôleur en maintenance navale des douanes ?

Les qualités et compétences requises pour devenir Contrôleur en maintenance navale de la douane

 

Qualités requises pour devenir Contrôleur en maintenance navale de la douane

 
  • Avoir une excellente condition physique pour exercer ce métier ;
  • Savoir faire preuve de disponibilité (interventions parfois nécessaires le soir, le week-end et pendant les jours fériés) ;
  • Avoir une passion pour la technique et être très rigoureux ;
  • Savoir se montrer patient ;
  • Avoir un très bon esprit d'analyse pour savoir rapidement trouver un problème technique et le réparer ;
  • Avoir un bon esprit d'équipe, car le contrôleur en maintenance navale de la douane est amené à faire équipe lors de ses interventions ;
  • Savoir respecter les consignes données par une hiérarchie ;
  • Savoir prendre des initiatives ;
  • Être capable de travailler en autonomie ;
  • Savoir gérer son stress dans les situations d'urgence ;
  • Faire preuve d'une bonne aisance relationnelle ;
  • Bon sens des responsabilités ;
  • Faire preuve d'honnêteté ;
  • Être capable de se montrer mobile et flexible (déplacements sur d'autres zones navales par exemple).
 

Compétences requises du Contrôleur en maintenance navale de la douane

 
  • Compétences professionnelles liées au métier de Contrôleur des douanes : droit français et droit international, connaissance de la fiscalité et bonne maitrise de la législation douanière française.
  • Compétences techniques faisant l'objet de la formation incluant la connaissance de la flotte des douanes, des types de bateaux, connaissance des équipements mécaniques et électriques que l'on rencontre généralement à bord, être capable de suivre les paramètres, être capable de réparer des moteurs à propulsion ou des groupes électrogènes, mais aussi l'ensemble des auxiliaires mécaniques / électrotechniques.

Contrôleurs de maintenance navale de la douane : quels effectifs ?

 
Les marins de la douane totalisent un effectif de 612 personnes toutes fonctions confondues.
 
Les femmes restent encore peu nombreuses dans la profession et le métier de Contrôleur de maintenance navale de la douane reste, pour l'instant, plutôt occupé par des hommes. Toutefois, les femmes qui s'intéressent à la mécanique sont de plus en plus nombreuses et elles peuvent donc se présenter également au concours pour devenir Contrôleur de maintenance navale.
 

Tenue et équipements du Contrôleur de maintenance navale de la douane

 

Tenue du Contrôleur en maintenance navale de la douane

 
Le Contrôleur de maintenance navale de la douane appartient à la branche Surveillance et travaille au service machines. Il porte l'uniforme de tous les marins des douanes.
 
Cette tenue est composée d'un blouson ou d'une veste bleu marine sur lesquels on peut retrouver l'inscription « Douanes » au dos, d'un pantalon bleu marine, d'un polo bleu ciel et des chaussures montantes.
 

Équipement du Contrôleur en maintenance navale de la douane

 
Comme les autres Marins des douanes, le Contrôleur de maintenance navale de la douane porte une arme de service et s'il est en mission à bord d'autres bateaux, il peut également être amené à porter un gilet pare-balles.
 
Le Contrôleur de maintenance a bien sûr tous les outils indispensables pour réparer, analyser, contrôler les diverses machines dont il a la charge. Il peut utiliser des ordinateurs mis à sa disposition pour certaines missions de contrôle.
 

Équipement et type de bateaux du Contrôleur en maintenance navale de la douane

 
L'équipement de la branche Surveillance pour la douane navale se compose notamment :
 
  • De 15 vedettes garde-côtes rapides de 21 m et 31 m, capables d'atteindre plus de 60 km/h,
  • De 15 vedettes de surveillance rapprochée et de 3 patrouilleurs.
  • À cela, il faut ajouter les petites embarcations comme les pneumatiques et le support aériens (avions, hélicoptères).
Tenue du Contrôleur en maintenance navale de la douane

Formation, concours : tout ce qu'il faut savoir pour devenir Contrôleur de maintenance navale de la douane

 

Les conditions requises pour se présenter au concours de Contrôleur des douanes Branche Surveillance :

 
  • Avoir la nationalité française ou être ressortissants de l'UE ;
  • Être âgé de 18 ans minimum (il n'y a pas de limite d'âge maximum) ;
  • Justifier d'un baccalauréat ou de tout diplôme de niveau 4 ;
  • Ne pas avoir de casier judiciaire ;
  • Être à jour des obligations militaires ;
  • Répondre aux conditions d'aptitudes physiques.
 

Concours externe : Contrôleur de la DGDDI – Maintenance navale

 
Conditions spécifiques
 
Le Journal Officiel de la République Française publie un arrêté qui recense le nombre d'emplois proposés, ainsi que les dates des épreuves et tout ce qui concernera votre inscription. Pour vous inscrire au concours de mécanicien naval, vous devez toutefois veiller à remplir certaines conditions :
 
- Bonnes conditions d'aptitude physiques obligatoires, vérifiables par un médecin agréé au cours de la partie admission des concours et fixées par deux arrêtés parus aux Journaux Officiels de la RF (arrêté du 2 août 2010 et du 2 mars 2016).
 
- Diplômes ou titres en cours de validité, notamment :
 
  • Bac Pro maintenance nautique ;
  • Bac Pro avec spécialisation de motoriste ;
  • Bac Pro d'électromécanicien dans la marine ;
  • Brevet mécanicien de la marine marchande / Supérieur à 750 kW ;
  • Brevet mécanicien 750 kW / Marine marchande
  • Toute qualification équivalente (voir décret du 13.02.2007) aux diplômes et titres ci-dessus.
 
- S'il est admis, le candidat est également tenu de fournir un certificat de réussite relatif à un test de 50 mètres de natation (nage libre) ou à un exercice de niveau supérieur. Cette attestation pourra être délivrée par une autorité publique formant les personnes en natation.
 
Déroulement du concours
 
Le concours se déroule en 2 temps : des épreuves d'admissibilité, puis des épreuves d'admission. Pour se présenter aux tests d'admission, il faut avoir été reçu aux épreuves d'admissibilité.
 

Épreuves d'admissibilité

 
Elles se composent de 2 épreuves écrites :
 
  • QCM (Questions à Choix Multiples) ou encore des réponses courtes à donner à des questions générales sur les droits et devoirs du citoyen, la géographie des flux à l'international, les droits et devoirs du fonctionnaire, les missions de la DGDDI et son organisation générale (durée de l'épreuve : 2h30 ; coef. 4) ;
  • Réponses à donner sur des questions plus techniques, dans l'axe métier du mécanicien naval (notamment électrotechnique, mécanique). Cette épreuve peut être accompagnée de documentation (durée de l'épreuve : 4 h ; coef. 6).
 

Épreuves d'admission

 
Elle se compose de 3 épreuves : une épreuve orale, une épreuve pratique et une épreuve sportive :
 
  • Épreuve orale constituée d'un entretien de recrutement avec une évaluation psychologique du candidat permettant d'évaluer la personnalité du candidat ainsi que ses capacités d'adaptation. Cette épreuve dure environ 30 minutes pour l'entretien et 35 minutes pour effectuer les tests de personnalité, mais n'est pas notée.
 
L'entretien avec un jury permet de vérifier les aptitudes et motivations du candidat qui sera bientôt contrôleur dans la maintenance navale. Le candidat devra présenter brièvement son parcours (5 minutes maximum). La totalité de l'entretien dure 30 minutes et la notation se fait avec un coefficient 7.
 
  • Épreuve de maintenance navale – cas pratique (durée 1 heure ; coef. 5) ;
  • Épreuves sportives dont les exercices physiques, les barèmes et toutes les modalités ont été fixés par arrêté (voir arrêté du 7.09.2015) (coefficient 2).
 
Une note inférieure à 5/20 à l'une des épreuves est éliminatoire.
 

Concours interne : Contrôleur de la DGDDI – Maintenance navale

 
Les conditions générales pour se présenter au concours interne de Contrôleur de la DGDDI spécialité maintenance navale sont les mêmes que pour le concours externe (voir plus haut).
 
Conditions spécifiques concours interne
 
Le concours interne de Contrôleur de la DGDDI spécialité maintenance navale est ouvert aux candidats suivants :
 
  • Les fonctionnaires et les Agents de l'État (collectivités territoriales, établissements publics) ;
  • Les fonctionnaires visés à l'article 2 de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 (fonction publique hospitalière) ;
  • Les militaires.
 
À la date de publication des résultats, les candidats au concours interne doivent justifier de quatre années de services publics.
 
Concours interne : les épreuves
 
Les épreuves du concours interne sont les mêmes que celles du concours externe (voir plus haut) avec une petite différence sur l'entretien avec le jury dans l'étape d'Admission.
 
Pour le concours interne, le candidat participe à un entretien avec un jury de « Reconnaissance des Acquis de l'Expérience Professionnelle » (RAEP). Cet oral permet au jury d'étudier les aptitudes ainsi que la personnalité du candidat au concours interne. Il sert aussi à évaluer ses motivations et à apprécier les acquis de son expérience professionnelle. Pour cela, le candidat devra tout d'abord exposer son parcours professionnel pendant une durée de 5 minutes maximum. Il a transmis au préalable un dossier pour les besoins de la RAEP. Enfin, le candidat pourra également être interrogé sur ses connaissances administratives générales (coefficient 7).
 

La formation et la titularisation

 
Vous avez été reçu au concours ? Félicitations !
 
L'étape suivante consiste à suivre une formation auprès des douanes françaises pendant 12 mois et comprenant :
 
  • La formation théorique étalée sur 18 semaines environ. Cette formation s'effectue à l'école nationale des Douanes Françaises qui se trouve à La Rochelle ;
  • Le stage pratique sur la durée restante. Ce stage s'effectue auprès des services de la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Le lieu exact du stage est fonction des besoins de l'administration des Douanes. Les stagiaires ayant eu de bons résultats aux contrôles continus de la formation théorique et obtenant un bon classement peuvent émettre des préférences pour leur lieu de stage.
 
Au cours de son stage pratique, le stagiaire Contrôleur de maintenance pourra être également amené à suivre une formation pratique à l'atelier naval national.
S'il a passé avec succès les différents contrôles continus pendant sa formation, le candidat peut terminer son année de formation en étant titularisé. Il prend alors le titre/grade de Contrôleur des douanes et droits indirects de deuxième classe

Bon à savoir : dès le début de votre formation, vous devrez porter l'uniforme réglementaire comme les douaniers en exercice.
 

Bien se préparer aux concours de la douane

 
Passer un concours de la douane est possible pour toute personne qui souhaite travailler auprès des douanes de la République Française et qui a une réelle motivation pour ses métiers.
Les concours sont accessibles aux jeunes de la formation initiale, mais également aux adultes salariés de la formation continue avec un projet de reconversion professionnelle, ainsi qu’aux demandeurs d'emploi.
 
Pour devenir Contrôleur de maintenance navale de la douane, vous devrez vous préparer avant le concours pour arriver le jour J dans de bonnes conditions. La préparation est à la fois une remise à niveau de vos connaissances, mais aussi une préparation physique, car vous devez également vous entrainer pour l'épreuve sportive. N'oubliez pas qu'une note inférieure à 5/20 est éliminatoire et ce, quelle que soit l'épreuve concernée. Ce serait donc dommage de ne pas être reçu au concours à cause d'un manque de préparation à l'épreuve sportive.
 
Il existe des écoles, type Prépa, pour vous préparer en présentiel pour votre futur concours (exemple : Cap'Douanes de Paris, Toulouse, Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux).
 
Cependant, pour certains (en particulier ceux qui sont encore salariés), il peut être plus pratique de se former grâce à un centre de formation à distance comme EFM Fonction Publique. Ce type d'enseignement présente plusieurs avantages : une solide préparation aux concours de la douane, un suivi pédagogique, la possibilité de travailler à votre rythme selon votre emploi du temps et de vous présenter au concours lorsque vous vous sentez vraiment prêt, des professionnels qui sont là pour répondre à toutes vos questions, etc.
  Les conditions requises pour se présenter au concours de Contrôleur

Statut, rémunération et évolution de carrière pour le Contrôleur maintenance navale douane

 

Statut et rémunération

 
Débutant sa carrière au grade de contrôleur des douanes de deuxième classe, le candidat a un statut de fonctionnaire (fonction publique d'État) de catégorie B.
Sa rémunération sera bien sûr évolutive au fur et à mesure qu'il gravit les échelons (il en existe 13 au grade de deuxième classe), puis monte en grade.

La rémunération annuelle brute est de 25 200 euros pour un contrôleur stagiaire. Après l'année de stage, le contrôleur des douanes spécialité maintenance navale gagne 31 500 euros bruts annuels (y compris les indemnités).
 
Cette rémunération concerne essentiellement les candidats qui ont passé le concours externe et n'ont donc pas d'ancienneté. Pour les candidats des concours internes, l'ancienneté dans la fonction publique d'État entrera en compte (référentiel année 2020).
 

Perspectives d'évolution de carrière

 
Le Contrôleur de maintenance navale de la douane pourra grimper les échelons et voir sa rémunération augmentée. S'il démarre au deuxième échelon, il faut savoir qu'il existe 13 échelons pour le grade de contrôleur. L'avancement se fait avec l'ancienneté dans le poste.
 
Toutefois, le contrôleur de maintenance navale a aussi la possibilité de se présenter aux concours internes qui sont proposés et accéder par la suite au grade de contrôleur de première classe, puis de contrôleur principal.
 
Une personne motivée par son métier a la possibilité d'évoluer en passant des concours et en se formant par la formation continue. Il est ainsi possible d'atteindre le grade d'inspecteur (catégorie A).
 
Pour assurer un travail efficace, les garde-côtes de la douane ont besoin d'avoir des moyens de transports fiables et toujours en bon état. Le rôle du contrôleur de maintenance navale de la douane est primordial. Ce métier est particulièrement intéressant et ne connait pas la routine. C'est aussi un métier évolutif qui permet au Contrôleur de maintenance d'avoir l'opportunité de grimper des échelons et de monter en grade s'il souhaite faire carrière dans le métier. En tant que fonctionnaire de la douane française, il aura toujours la possibilité de passer d'autres concours internes, soit pour rester dans le même domaine d'activité, soit pour tenter sa chance dans une autre spécialité (exemple : douanier motocycliste, douanier maître-chien).