Devenir Mécanicien des douanes

432 votes : 4.4
Vous êtes passionné de mécanique et avez envie de vous engager au service de la douane et de la population ? La douane recrute des mécaniciens automobiles, navales et aéronautiques ! Ces agents de la branche surveillance auront pour missions de veiller à l’entretien et la réparation des différents véhicules et équipements de la douane ainsi que de participer à des fouilles requérant le montage et le démontage de véhicules, notamment.
 

Le métier de mécanicien des douanes

 
Le mécanicien des douanes assure une fonction de soutien aux équipes de surveillance. Il est chargé de l’entretien des moyens de transports de la Direction Générale des douanes et droits indirects (DGDDI) : automobiles, motocyclettes, moyens navals ou aériens. Grâce à ses qualités techniques, il peut aussi participer aux opérations de fouilles d’un véhicule à la recherche de marchandises de fraude dissimulées en procédant au démontage des moyens de transport suspect. Il peut également intervenir dans l’entretien et la valorisation de véhicules saisis, dans l’objectif de leur revente.
 
Agent de la branche surveillance, le mécanicien des douanes peut se spécialiser dans 3 branches, en tant que :
  • Mécanicien automobile
  • Mécanicien naval
  • Mécanicien aéronautique
 
Le mécanicien des douanes peut appartenir à la catégorie A, B ou C et occupera selon son grade des fonctions différentes ; il peut ainsi se voir confier la responsabilité de la gestion d’un atelier (catégorie B) ou d’un service machine (catégorie A ou B).
  Le mécanicien des douanes

Les missions du mécanicien des douanes

 
Le mécanicien des douanes assure diverses missions dans l’administration des douanes :
 
  • Entretien, maintenance, réparation et dépannage des véhicules et moyens aériens et navals de la douane (avion, hélicoptères, garde-côtes…). Il peut également intervenir sur des véhicules d’autres administrations (sous contrats) ou sur les véhicules saisis destinés à la vente.
 
  • Participation aux opérations de fouilles et au démontage de véhicules dans le cadre de la recherche de marchandises de fraudes et participation aux missions de la douane en mer pour le mécanicien en maintenance navale 
 
  • Gestion de l’atelier et notamment des conditions d’hygiène et de sécurité
 
  • Flocage et installation des équipements spécifiques : sérigraphie, gyrophare, panneaux à message variable, radios, rampe lumineuse…
 
  • Gestion des stocks de pièce détachées et des approvisionnements
 
  • Formations de montage et démontage de véhicules aux équipes de surveillance
 
  • Conseils aux décisions d’acquisitions de véhicules et participation aux commissions d’agrément des véhicules pour le Transit International Routier et agrément des dispositifs de bi-carburation (gazole / fuel domestique).
 
  • Pour le mécanicien aéronautique système avionique :  dépannage des installations électroniques, électriques et radioélectriques des aéronefs. Pour le mécanicien système cellule :  entretien mécanique et électrique.
Le mécanicien des douanes

Les conditions de travail du mécanicien des douanes

 
Le mécanicien des douanes est un agent de la branche surveillance et peut, à ce titre, être amené à travailler en uniforme et à porter une arme. Il peut également être amené à opérer la nuit, les week-ends et jours fériés en cas de dépannage d’urgence de véhicules de service ou de participation au démontage d’un véhicule suspecté de dissimuler des marchandises illégales.
 
Le mécanicien naval exerce, quant à lui, à bord d’un garde-côte ou à l’atelier naval national de La Rochelle.
 

Le recrutement du mécanicien des douanes

 

Les conditions de recrutement :

 
  • être français ou ressortissant d’un État membre de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen
  • jouir de l’intégralité de ses droits civiques et être en position régulière au regard des dispositions du code du service national (pour les ressortissants français : avoir réalisé la Journée Défense et Citoyenneté, sauf pour les plus de 25 ans)
  • ne pas avoir de mentions portées au bulletin n°2 du casier judiciaire incompatibles avec l’exercice des fonctions
  • satisfaire à l’enquête administrative préalable au recrutement
  • remplir les conditions physiques requises à l’exercice des fonctions
  • être titulaire du diplôme requis pour l’accès aux concours externes de la spécialité
 

Les modalités de recrutement du mécanicien des douanes

 
Le recrutement peut se faire selon deux modalités :
 
  • par concours ouvert par spécialité dans les catégorie A (inspecteur), B (contrôleur) et C (agent de constatation) aux titulaires de diplômes techniques requis dans chaque spécialité
  • par enquête auprès des agents déjà en fonction, possédant des diplômes techniques particuliers et / ou ayant une expérience professionnelle dans ce domaine.
 
Les lauréats du concours ont une obligation de service de 5 ans minimum et obtiennent le statut d’agent de constatation stagiaire des douanes (catégorie C), de contrôleur stagiaire des douanes et droits indirects (catégorie B) ou d’inspecteur-élève, selon le concours passé.
Les concours de la douane étant particulièrement sélectif, il est primordial de bien se préparer, en passant pourquoi pas par une école de formation à distance comme EFM Fonction Publique.
  Les conditions de recrutement :

La formation du mécanicien des douanes

 
Le concours en poche, le futur mécanicien des douanes entre à l’École Nationale des Douanes de La Rochelle (ENDLR) pour effectuer sa formation alternant entre période d’enseignement professionnel à l’école et période de stage pratique.

À leur entrée en école, tous les stagiaires sont soumis au port de l’uniforme.

Selon la spécialité choisie, le futur mécanicien des douanes bénéficie d’une formation ciblée en école et au cours de sa carrière :
 
  • Pour le mécanicien automobile : stages auprès des principaux constructeurs automobiles (Renault, Peugeot, Ford, Citroën) ou de motocyclettes (Yamaha, BMW) spécifiques à un type de véhicule ou de motorisation ou à un domaine particulier (exemples : airbags, prétensionneurs, électricité…).
 
  • Pour le mécanicien naval : formations techniques, continues et qualifiantes, pour accéder à des postes de responsabilité au sein du service machine (chef ou second mécanicien).
 
  • Pour le mécanicien aéronautique : stage de qualification et de formations techniques dispensées par les constructeurs des aéronefs de la Douane.
 
 
Pour valider sa scolarité à l’ENDLR, le mécanicien des douanes stagiaire doit avoir satisfait aux divers contrôles de connaissances, à l’oral de fin de stage ainsi qu’avoir validé les stages complémentaires. Le stagiaire est ensuite affecté et titularisé dans les services à l’issue du stage.


Crédits photos : © Direction Générale des Douanes et Droits Indirects